Voilà une première, je ne m'étais encore jamais prêté au jeu de la publication d'un article "year in review" jusqu'à présent. Pourtant, je suis assez friand de ce genre de lectures sur d'autres blogs.

Certains blogueurs en ont fait un vrai rituel et je me suis toujours dit que cela devait être un exercice intéressant, permettant de clôturer l'année en faisait un petit bilan et ainsi de préparer la nouvelle année.

Pour commencer, je peux dire sans risque que 2020 a été une bonne grosse année de merde ! Spoiler alert : heureusement, il y a quand même quelques trucs positifs (mais pas la covid haha, vous l'avez ?). Bref, commençons !

Et toi 2020, c'était nul à quel point ?

Côté perso ?

Bon évidemment, il y a eu la Covid (par contre, on dit le Wi-Fi bordel merci). Je n'ai heureusement pas été touché. Ni de près, ni de loin. Je suis en bonne santé et mes proches aussi. Il y a bien eu une alerte du côté du boulot, un collègue a été testé positif. Mais il va bien et personne d'autre n'a été contaminé. Cela n'est pas le cas de tout le monde, donc pour le moment je me considère plutôt "chanceux".

Par contre les confinements et les nombreuses fermetures étaient très pesantes. Comme je suis arrivé à Marseille fin 2019, je comptais rencontrer du monde en 2020 ! Commencer à reconstituer un réseau en rencontrant du monde via mes activités en dehors du boulot (sport, association, engagement politique, soirées, sorties rando, ...) et trouver quelques collègues marseillais.

De ce côté, ce n'était pas très jouasse... En déménageant dans une grande ville méditerranéenne je m'étais dit que les gens seraient assez ouverts, le côté latin facile d'accès ça parle à tout le monde. Bah non. Le virus a modifié pas mal de choses : tout ce qui n'est pas indispensable est fermé, les gens sont parfois un peu parano, ne traînent pas autant dehors, tout ça ce n'est pas pratique pour rencontrer du monde. En espérant que ce soit temporaire et que la joie de vivre reviendra dans la cité phocéenne.

Et côté pro ?

Je ne vais pas vous mentir, ce n'était pas simple de passer à travers un report des élections municipales et 2 périodes de télétravail (pour les clients comme pour l'agence). Ça a demandé pas mal de flexibilité, une bonne dose de sang-froid et pas mal d'heures sup pour joindre les deux bouts. Et quand je vois les agences qui tombent à droite et à gauche, je me dis que l'on n'a pas trop mal géré !

Le petit coup de stress de l'année ? Pour moi, c'était au printemps 2020. Déjà que l'on était en pleine incertitude concernant la tenue du 2nd tour des élections municipales*, le 1er confinement nous a cueilli au moment où on devait finaliser plusieurs projets. Avec le recul, le passage en télétravail de l'équipe s'est déroulé sans trop de problèmes (du moins pour ceux qui comme moi n'ont pas d'enfants). Sauf que c'est tombé pile au moment où le changement de logiciel de gestion de projet/planning/facturation était planifié. On est passé d'une collection de softs spécialisés à un soft unique, le temps nous dira si c'était une bonne idée. Et je peux vous dire que c'était assez sport, heureusement que j'ai pu me confiner à la campagne en famille, ce qui m'a permis de me concentrer sur le boulot ! 🤪🤯👻

Mais côté boulot, il y a aussi eu du positif.

Déjà, je suis passé à 100% sur la production. Je gère toujours le gros du planning de l'équipe, mais je n'ai plus la double casquette prod + maintenance. Et ça fait une sacrée différence au quotidien !

Je n'ai rien contre la maintenance** mais ces deux activités ne se pilotent pas du tout de la même façon et avoir réussi à séparer cela en deux postes est une très bonne chose pour l'agence. Ce n'est pas évident et dans des agences de la taille de Vernalis, on n'a pas toujours la capacité de séparer prod et maintenance.

Ensuite, on commence (doucement) à s'orienter vers de la gestion de projet scrum. Ce sont des évolutions bienvenues, ça permet à l'agence de se poser des questions concernant la chefferie de projet en testant de nouvelles choses. Alors que l'on ne se méprenne pas, on n'est pas une agence "produit", mais une agence "projet". On a un "product backlog", un tableau en kanban et des sprints planning. Mais on travaille sur du multi-produit donc ça empêche (selon moi, mais je peux me tromper) d'adopter pleinement la méthode agile.

Même si je considère un peu l'ensemble des sites de mes clients comme mon produit, mes itérations concernent des dizaines de sites web différents par semaine avec une équipe multi-projet. Chaque projet ayant son kanban, son planning, son product backlog etc... Bref, on adopte des outils popularisés par le scrum pour ajouter de la flexibilité mais on reste sur une méthodologie waterfall qui fonctionne bien.

[...]

> J'ai publié un petit billet pour aller plus loin car cette partie commençait à être un peu trop longue.

Pour conclure, on peut dire que 2020 fut une année très studieuse. Le boulot y occupe une place importante à la fois car c'était une année de prise de poste chez Vernalis et également car il a bien fallu que j'absorbe le travail supplémentaire et que je m'occupe pendant les confinements.

Et pour 2021 alors ?

via GIPHY

Cette année, j'espère pouvoir prendre plus de temps pour découvrir la côte et l'arrière-pays de Marseille. Je me suis déjà promené pas mal de fois dans le parc des Calanques et avec M., on a fait de chouettes balades dans le massif de Marseilleveyre et j'espère bien continuer à crapahuter un peu partout (on a redécouvert les Ocres de Roussillon, découvert les Cascades de Sillans). J'espère que l'on trouvera d'autres jolis coins naturels proche de la ville qui est parfois étouffante.

À défaut de pouvoir adhérer à une association ou à un club (tant qu'ils sont fermés), je souhaite utiliser mon temps autrement. Trouver une façon de m'investir dans la communauté WordPress serait une bonne façon de m'occuper. L'année passée, j'ai eu l'occasion de contribuer à WordPress en créant un patch pour un ticket du core avec JB et j'ai vraiment apprécié cette expérience. J'avais essayé de filer un coup de main pour la traduction de la documentation, mais je dois bien avouer que ce n'est pas trop mon truc. Je ne sais pas trop encore quoi faire en fait, j'aimerais bien m'investir dans un groupe local plutôt qu'un énième projet à distance via Slack (qu'est-ce que je déteste ce soft en plus).

À l'agence, la refonte de l'identité devrait (enfin) sortir. Refonte du site web, du logo, de la charte etc... On travaille dessus depuis fin 2019 et finalement ça sortira cette année. J'écrirai peut être un article à propos de cette refonte, ce serait l'occasion d'aborder un autre soucis : le travail en pointillé sur un projet interne.

On continue également à recruter pour compléter l'équipe et c'est toujours positif d'être dans une société qui souhaite grandir. D'ailleurs, le prochain recrutement concernera la partie maintenance dont j'ai parlé plus haut.
Il va falloir que l'on se sorte les doigts pour passer à Gutenberg et lâcher le Classic Editor (décidément la maintenance est partout 👋). Puisque WordPress est à la base de la majorité de nos projets web, autant embrasser totalement le CMS car quel que soit notre avis sur Gutenberg, il ne risque pas de nous attendre.

Vous l'aurez compris, 2020 c'était la mise en place de pas mal de changements et améliorations de fond. Et j'espère bien faire de 2021 l'année des résultats. En attendant, on fait avec le télétravail, la distanciation sociale (ou plutôt physique). Et je réfrène mes pulsions de nerd qui pourrait hiberner en me forçant à aller me promener au parc Pastré à côté de chez moi.


* Qui dit 2nd tour repoussé, dit installation du conseil municipal et élection du Maire repoussé, dit appels d'offres décalés... En gros, un trimestre a sauté avec presque pas d'AO pour les collectivités territoriales.

** Je dirais même que faire que de la maintenance pourrait être un challenge qui me plairait. Parfois quand j'abuse un peu trop d'une bonne binouse, je me surprend même à rêver de ne faire que de la maintenance, d'industrialiser des mises à jours, proposer de nouvelles fonctionnalités à des clients de longue date dont plus personne ne se souvient, de donner quelques conseils à la prod pour éviter de corriger 42 fois la même boulette, etc...

Oui abuser de la bière sans modération peut faire avoir ce genre d'effet. Mais si la TMA ne vous fait pas peur et/ou que vous êtes un amateur de bonne mousse, je vous conseille la "Tollund" de la brasserie indépendante De Mysteriis Pictavis qu'un ami m'a offert à Noël. En plus ça vient de Poitiers et c'est de la vraie craft beer !